• L'empire fleuri volume (1) chapitre (20) page (160)

    169 la dynastie entre en décadence, la centralisation évolue vers la bureaucratie, les eunuques tiennent le haut du pavé et s'en prennent aux fonctionnaires qui tentent de lutter contre la corruption, 600 à 700 dignitaires sont tués, destitués ou exilés, 1000 élèves du Collège impérial sont arrêtés.

    Les grands propriétaires fonciers et les gouverneurs militaires provinciaux prennent de plus en plus d'importance, les premiers obtiennent à leur profit une exemption d'impôt qui contribue à accroître les difficultés.

    Les Turbans Jaunes se reforment dans la vallée de la Han et sont brisés avec la prise de leur dernier réduit, Nanyang, la seconde, la société des cinq boisseaux de riz, au Sichuan, n'est matée qu'en 215 par le général Cao Cao, pendant ce temps, les Xiongnu (hun) effectuent un retour menaçant sur les frontières, vers 196.

    La séparation existe de fait entre le Wei, royaume le plus puissant dominé par le premier ministre Cao Cao, et le royaume Shu, le plus faible, dirigé par Liu Bei, et au Sud , le royaume de Wu a pour responsable Sun Quam. 

    184, après une série de catastrophes agricoles, deux révoltes éclatent, menées par des sectes taoïstes, la première, celle des (Turbans jaunes), répare les ponts, rétablit les routes et distribue gratuitement du riz aux affamés.

    La révolte éclate dans le sud du Ho pei, les districts voisins du Changdong et le bassin du Houai ho, les centaines de milliers d'adeptes armés et commandés débordent partout les autorités, la cour doit réduire la révolte, par la levée d'armées considérables pour reconquérir le pays.

    184 La résistance des Turbans Jaunes fut détruite par les troupes du gouvernement, le général Cao Cao, devint l’homme le plus puissant de la Chine, mais il perdit le contrôle du sud de la Chine, il ne se proclama jamais empereur.

     

    « L'empire fleuri volume (1) chapitre (20) page (159)L'empire fleuri volume (1) chapitre (20) page (161) »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Août à 00:43

    Bonjour
    merci de ton passage sur ce blog, je réponds aux commentaires et questions avec plaisir
    Très bonne journée
    Avec amitiés
    René de Chine

    2
    Vendredi 4 Août à 01:46

    À cette époque, rien n'était facile et acquis  et la violence était très présente. de vrais guerriers ces anciens.

    3
    Vendredi 4 Août à 04:10

    Les 40° ne vont pas être loin aujourd'hui ici non plus!

    Bonne journée

    4
    Vendredi 4 Août à 04:27

    Bonjour    René

    Vous, oui vous

    de l'autre côté de l'écran.

    Puis je faire une apparition,

    Afin de vous faire mon petit coucou

    du matin pour vous souhaitez  

    un vendredi a vos convenances.

    Avant de partir sur la capitale  Bretonne

    pour faire  la garde des petits enfants .

    Amitiés 

      56MELDIX77  

     Le  Briard    Breton   

    5
    Vendredi 4 Août à 05:19

    coucou rené

    bon vendredi

    gros bisous

    amitié

    dany

    6
    Vendredi 4 Août à 05:57

    Bonjour René , oui des peuples affamés par les guerres et vie très pénible pour les paysans ! . J'avais vu des films sur cette époque car j'aime les films pseudo historiques . Bonne journée Renée , amitiés , 

    7
    Vendredi 4 Août à 07:34

    Toujours des conflits, des conflits ...

    Bonne fin de semaine, toujours avec du vent infernal !!!
    Bisoux, rené

    8
    mireille du sablon
    Vendredi 4 Août à 07:37

    ...il est souvent facile de manipuler les peuples et pourtant, à l'époque, il n'y avait pas de média!

    Bises du jour de Mireille du Sablon

    9
    Vendredi 4 Août à 07:39

    Finalement , il y a toujours eu des conflits; je pensais bêtement qu c'était un peu plus calme avant. Je suis trop naïve.
    Amitiés de France pour une bonne journée

    10
    Vendredi 4 Août à 07:42

    Bonjour René, alors j'ai mal lu ton article?

    Le matin c'est parfois difficile avec mon proche réveil (rire).

    Ils ont des drôles de noms ces guerriers.

    Je te souhaite une belle journée.

    Amitiés.

    11
    Vendredi 4 Août à 09:11

    Combien de révoltes paysannes mettent à mal les pouvoirs en place.Quand les gens n'ont plus rien à perdre ils deviennent des révolutionnaires.....

    Bonne fin de semaine.

    12
    Vendredi 4 Août à 09:52

    Bonjour René.

    Je vois que tu as le même problème de retour à la ligne que moi pour tes commentaires.

    J'ai trouvé une solution : Taper shift return plutôt que return seul.

    Passe un bon vendredi .

    13
    Vendredi 4 Août à 11:25

    La vie était dure à cette époque !

    Avec amitiés

    Am

    14
    Vendredi 4 Août à 12:07
    Coucou René

    Passionnant cette page d'histoire
    Cela prouve qu'à cette époque les conflits d'intérêts etaient présents
    Les riches profitaient de leur notoriété
    Mais aussi il y avait une résistance au niveau des petits
    La violence est toujours d'actualité quand il y a résistance ou prise de pouvoir

    Je te souhaite un bon bon week-end
    Gros bisous créoles à vous deux
    15
    Vendredi 4 Août à 18:25

    Salut

    Qu'est-ce que cela a bougé pendant un court lpas de temps,

    Intéressante cette phase,

    bonne journée

    16
    Vendredi 4 Août à 22:41

    Mon dieu quand on lit tout ça , on se dit bien content d'etre née en 1960 lol.. j'aurai pas aimé vivre avant.. ni après car finalement on recule maintenant, on a vecu le meilleur je pense... ça va recommencer, de manière différente, mais on va avoir des conflits, des attentats, une guerre sourde.. mais qui durera longtemps je pense..

    bon vendredi soir rené, un bizou et une bonne nuit, ou bonjour, ne ne me souviens jamais de l'heure qu'il est chez toi !!! bibi flo

    17
    Samedi 5 Août à 02:24

    Beau chapitre...Les turbans jaunes, je ne connaissais pas !

    Bises amicales

    Coco

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :