• L'empire fleuri volume (2) chapitre (14) page (66)

    Les propriétés mêmes de cette graminée géante lui permettent toutes les transformations et donc de multiples applications.

    Les fibres qui le composent sont d’une résistance exceptionnelle et sa structure tubulaire autour d’un vide, renforcée par des cloisonnements, fait de lui une poutre caisson fine et légère capable de supporter des pressions considérables.

    La fibre de bambou possède une résistance de 40 kilogrammes par millimètre carré, en comparaison, la fibre de bois résiste à 5 kilogrammes par millimètre carré et le fer de construction à 37 kilogrammes par millimètre carré.

    Une barre d’acier d’un mètre de longueur et d’un centimètre carré de section et qui pèse 785 grammes supporte une charge de quatre tonnes avant d’atteindre son point de rupture.

    Un morceau de bois de même longueur et de même poids, ayant une section de treize centimètres carrés, résiste à huit tonnes de pression.

    Un bambou d’une longueur similaire présente une section de douze centimètres carrés, la différence de taille s’explique parce que le bambou est cylindrique, lui ne rompra qu’à partir de douze tonnes de charge. 

    L’instabilité dimensionnelle du matériau est l’une des principales limites de l’utilisation du bambou comme armature, cela signifie que certains traitements doivent être appliqués afin d’assurer la durabilité des pièces de bambou servant d’armature de béton, afin de préserver le matériau, les tiges doivent être traitées avant d’être transformées en armatures.

    Traditionnellement, ce traitement consiste à immerger le bambou dans l’eau stagnante pendant trois mois afin de dissoudre l’amidon ainsi que les autres substances nuisibles à la conservation des tiges.

    Il convient par la suite d’enduire les surfaces d’un produit imperméabilisant avant qu’elles n’entrent en contact avec le béton frais.

    Soumis à des conditions d’humidité, le bambou devient un matériau hygroscopique : il absorbe l’humidité du béton et subit un important gonflement suivi d’un retrait lors du séchage.

     

    « L'empire fleuri volume (2) chapitre (13) page (65)L'empire fleuri volume (2) chapitre (14) page (67) »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 14 Mars à 06:35

    coucou rené

    Résultat d’images pour gif bon merdredi

    dany

    2
    Mercredi 14 Mars à 07:08

    Bonjour  RENÉ

    Après une nuit blanche

      je fais surface avec la tête dans le vide

    un bon coup de chaud et froid.

    je vous envoie le plein d'énergie

    et mes plus belles pensées

    pour cette journée de mercredi,

    Profitez de votre journée au maximum.

    AmiCalement

    .  J-G-R-C-2018   .

    3
    Mercredi 14 Mars à 07:29

    La résistance du bambou est vraiment impressionnante.

    Bonne journée René.

    Christian

    4
    Mercredi 14 Mars à 07:55

    Bonjour René, c'est vrai que le bambou est un super matériau végétal, j'ai vu des émissions sur les bâtisseurs en faire des échafaudages gigantesques.

    Je vois que tu ne connais pas trop la France (rire).

    Je te souhaite une belle journée.

    Mes amitiés.

    5
    Mercredi 14 Mars à 09:29

    Bonjour RENE

    Comme toujours ton article sur les bambous est très instructif ; comme quoi tout ce qui nous entoure comme végétation est très utile quand on sait l'employer à bon escient.

    Passe une bonne journée ; chez nous très ensoleillé ; aussi profiterons de faire une belle promenade en campagne

    Bisous

    COCO

    6
    Mercredi 14 Mars à 09:38

    Coucou RENE

    Je reviens te voir pour te répondre à ta question ; oui il s'agit bien de photos scannées ; ce sont les photos de mon mari quand il était allé en INDE en 1978 ; moi je n'y suis pas allée car on ne se connaissait pas encore ; il voyageait beaucoup avec un ami à l'époque et a fais pas mal de photos que je partage sur mon blog ; maintenant c'est mon tour de voyager avec lui et de découvrir de beaux pays.

    Bisous

    COCO

    7
    Mercredi 14 Mars à 10:29

    Bonjour René

    C'est vrai que le bambou n'est pas que beau , il est aussi d'une grande résistance , il a tout pour séduire .

    Je te souhaite un bon mercredi.

    Bise

    8
    Mercredi 14 Mars à 11:00

    Les chiffres relatifs à la résistance du bambou sont incroyables....

    On apprend tous les jours.

    Bonne journée.

    9
    Mercredi 14 Mars à 15:52

    Coucou René et Qing,

    que faut-il faire quand on enlève une pousse de bambou pour qu'elle ne revienne pas et que le rhizome s'arrête là?

    Car on avait tout essayé mis une tôle de métal pour l'empêcher d'aller plus loin, c'était trop tard ou il est passé par dessous?

    Pour nous c'était vraiment la catastrophe. Et maintenant il colonise l'autre coté ... jusqu'où ira y'il? Car on les a supprimé (la grande touffe mère!!)

    Mais pour vous c'est une sacrée aubaine une plante comme ça!

    Je vous souhaite à tout deux belle journée à venir, amicalement vôtre

    (est-ce que vous connaissez cette émission?)

    Il y a un lien sur le mot émission.

     

    10
    Mercredi 14 Mars à 23:30

    le bambou le nouvel or !!! l'or vert lol.. tu vois on va peut être finir par le privilégier par rapport au fer, ou autre matériaux

    une bonne nuit rené, tu dois dodoter à cette heure là, un bizou flo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :