• L'empire fleuri volume (2) chapitre (17) page (82)

    La terre cuite :
    Composées d’argile plastique mélangée à de la silice et à un fondant permettant d’abaisser la température de fusion à environ 800°C, les terres cuites sont par conséquent poreuses et relativement friables, d’où la nécessité
    de les imperméabiliser en les revêtant d’une glaçure.

    Les grès :
    Comme les terres cuites, les grès ont pour origine une argile plastique mélangée à de la silice et à un fondant, mais leur température de cuisson est plus élevée, et avoisine les 1200°C.

    Elle permet d’obtenir un corps dur et non poreux au tesson coupant, revêtues d’une couverte, à ne pas confondre avec une glaçure, ces créations sont capables de supporter de hautes températures.La porcelaine :
    La porcelaine résulte du mariage de deux éléments (le kaolin et le petuntse).

    Le kaolin est un feldspath décomposé jusqu’a devenir une argile réfractaire formée pour une moitié de particules de silice et pour l’autre d’alumine, ainsi que d’une légère teneur en fer.

    L’alumine portant le point de fusion à une haute température, il convient de mêler à cette terre un composant offrant des capacités de fusion plus accessibles, le petuntse.

    Comme sa nature est proche de celle du kaolin mais à un stade de décomposition moins avancé.

    Durant la cuisson, le petuntse formera une sorte de ciment destiné à enrober les particules de kaolin, (les os et la chair) tels que les surnomment les Chinois, confèrent à ces céramiques dureté et solidité.
    Ce mélange survient au cours d’une phase appelée (mouillage), et produit une matière assez malléable.

    Celle-ci est soumise aux intempéries pendant une période pouvant s’étaler sur plusieurs années, et durant laquelle les composantes organiques de la pâte se dégraderont jusqu’à former une sorte de liant.

    Commence ensuite une phase de pétrissage répartie sur plusieurs étapes destinée à homogénéiser ce mélange.

    Dans un premier temps l’opération est effectuée dans une aire circulaire où un buffle devait piétiner la terre, dans un second temps la matière obtenue est placée dans un bassin pavé et foulé, cette fois par des hommes.

    Le mélange obtenu est alors prêt à l’emploi.

    « L'empire fleuri volume (2) chapitre (17) page (81)L'empire fleuri volume (2) chapitre (17) page (83) »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Mars à 04:27

    Bonjour   RENÉ

    Encore une journée avec des intempéries

    ou l'on ne devrait pas  pouvoir souffler

    avant le week-end qui arrive!

    Une météo guère réjouissante,

    avec de la pluie et un vent soutenu

    nous attend en ce vendredi.

    J'espère que votre journée se passera

    sans mal et que vous ouvrirez en grand

    vos bras au week-end Pascal prolongé,

    annoncé beaucoup plus printanier.

    AmiCalement

    .*  J-G-R-C-2018   *.

     

    2
    Vendredi 30 Mars à 05:27

    coucou rené

    amitié 

    dany 

    3
    Vendredi 30 Mars à 06:13

    Que de savants mélanges !

    Bonne fin de semaine automnale ...
    Bisoux, rené

    4
    Vendredi 30 Mars à 07:40

    Bonjour René, que de travail pour façonner l'argile?

    C'est presque des cures de bain de boue pour les fouleurs d'argile.  En gros ce n'est pas le pied! (rire)

    Je te souhaite une belle journée.

    Mes amitiés.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Vendredi 30 Mars à 07:55

    C'était vraiment un travail de longue haleine.

    Bonne journée René.

    Christian

    6
    Vendredi 30 Mars à 11:38

    Bonjour René

    Que de travail et de talent , c'est intéressant à lire , merci .

    Bonne journée à toi

    Bise

    7
    Vendredi 30 Mars à 16:15

    Salut

    Merci pour toutes ces informations.

    Bonne journée

    8
    Vendredi 30 Mars à 16:26

    Bonjour René

    J'espère que vous allez bien tous les deux

    Merci de ton passage sur mon blog.

    Aujourd'hui un peu bousculé par les événements.

    Je vous souhaite une bonne journée

    Bien amicalement

    @lain

    9
    Vendredi 30 Mars à 20:07

    intéressant à savoir que le grès tient plus la cuisson !!! j'aurai pas pensé ...

    un bon vendredi rené, tu dois ronfler, toi à cette heure là, moi je vais bientôt rechercher le fiston à l'université et ensuite on va diner..

    un bizou et une bonne nuit flo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :