• L'empire fleuri volume (2) chapitre (24) page (116)

    Le mode de cuisson :

     Les fours 

    Le four a pour fonction de chasser totalement l’eau des différents matériaux qui composent une céramique et de fondre ensemble les différentes composantes.

    Les types de fours, sous les Tang et les Song
    Les fours utilisés en Chine septentrionale sont appelés mantouyao c’est à dire (fours en forme de pain rond) en raison de leur chambre de cuisson en dôme, la chambre de cuisson est située partiellement sous le niveau du sol, entre le foyer enterré, et la cheminée.

    Un muret sépare la chambre de cuisson du foyer.

    Ce type de four dont les parois sont généralement en briques réfractaires, permet d’atteindre une température de 1350°C.

    Le contrôle de l’atmosphère réductrice ou oxydante est aisé, toutefois, les temps de chauffe et de refroidissement sont très longs en raison de la faible capacité de la chambre de combustion.

    Les mantouyao sont notamment en usage sous les Song, pour produire les céramiques de Yaozhou, de Ding, de Xing, de Jun, et de Ru.

    En Chine méridionale on trouve les longyao, littéralement les (fours dragon) apparus dès l’époque des Royaumes combattants.

    Ils revêtent la forme d’un tunnel sensé s’apparenter à la morphologie d’un dragon , très souvent construits à flanc de montagne, ils possèdent une grande chambre de cuisson légèrement montante favorisant le tirage, et qui s’achève par une cheminée, disposition particulièrement efficace pour obtenir de hautes températures.

    Les pièces sont posées sur la sole du four préalablement revêtue d’une couche de sable ou de quartz pilé et en épouse les dénivellations.

     Tout au long du tunnel, sont pratiquées des fenêtres d’alimentation qui permettent d’entretenir des foyers latéraux jouxtant la chambre de cuisson.

    Ces aménagements contribuent à atteindre rapidement des températures élevées, mais peuvent à l’inverse être convertis en vantaux d’aération pour les faire chuter.

    Toutefois ils présentent un inconvénient majeur, en effet la multiplication de ces ouvertures rend le contrôle de l’atmosphère oxydante ou réductrice difficilement contrôlable.

     

    « L'empire fleuri volume (2) chapitre (24) page (115)L'empire fleuri volume (2) chapitre (24) page (117) »

  • Commentaires

    1
    Mardi 8 Mai à 04:20

    coucou rené

    Afficher l’image source

    et bien garde ton vent et moi mon soleil et ma chaleur 

    hihihi

    amitié 

    dany

    2
    Mardi 8 Mai à 04:47

    RENÉ  Bonjour  

    Je vous souhaite

    pour cette journée,un excellent mardi .

    Le soleil devrait a nouveau nous gâter

    et nous faire rougir sous ses rayons,

    Comme pour nous hier.

    Alors profitez du bon temps,

    des petits plaisirs,

    du bonheur et de la sérénité. 

    AmiCalement

    .* J-G-R-C-201*.



    3
    Mardi 8 Mai à 06:05

    Bonjour René , oui des fours devant utiliser beaucoup de combustible ! . 

    Bonne semaine à toi , amitiés , escapade , 

    4
    Mardi 8 Mai à 07:13

    Bonjour René, comme quoi une révision des articles peuvent s’avérer en double.

    Mais comme tu en mets qu'une partie sur ton blog, cela ne se voit pas.

    Je te souhaite une belle journée.

    Nous partons quelques jours mais le blog reste programmé.

    Mes amitiés.

    5
    Mardi 8 Mai à 07:31

    La cuisson est vraiment complexe.

    Bonne journée René.

    Christian

    6
    Mardi 8 Mai à 10:35

    Bonjour RENE

    Je viens te souhaiter une bonne journée. Chez nous temps gris avec une température de 17°5 . Bisous à vous deux

     

    7
    Mardi 8 Mai à 14:40

    Bonne nuit, ami de Chine,

    Jusqu"à la fin des années 50, il y avait à Allevard une importante usine métallurgique qui comportait plusieurs fours. Mon grand père travaillait "au petit four". Tu sais, René, je commence à être inquiet de l'absence inexpliquée de Luc, car il ne me répond même pas à mes messages persos.

    Avec toute mon amitié.

    Hugues

    8
    Mardi 8 Mai à 16:33

    Bonjour René

    J'espère que vous allez bien tous les deux

    Oui je m'en doute que ça ne doit pas être facile d'écrire ce que tu fais, déjà se rappeler des dates, puis du déroulement de l'histoire et enfin rendre le tout compréhensible.

    En tous les cas je te souhaite bon courage, il en faut. Mais si c'est une passion !

    Bonne journée à tous les deux

    Bien amicalement

    @lain

    9
    Mardi 8 Mai à 17:29

    Bonjour René

    C'est extraordinaire que ces hommes aient eu tant d'imagination et de créativité pour construire ces fours et permettre ainsi de créer de si belles choses

    avec amitié

    Am

    10
    Mardi 8 Mai à 18:59

    fallait bien tout calculer hein !!! et être précis ils ont du faire des ratés avant de tomber sur les bonnes températures

    30 à paris à l'ombre, etouffant, pas d'air, surtout chez moi !!

    une bonne soirée rené et un gros bibi flo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :