• L'empereur effectue une tournée dans les commanderies du Nord et rend visite à Ashina dont la soumission lui attire beaucoup de richesses.

    607 l'empereur a invité le roi Yeong yang de Koguryo, à la cour mais celui ci n'a pas répondu, en 611, l'empereur Yang, se sentant insulté par ce silence, prépare la conquête du Koguryo.

    608 Un million d'hommes sont réquisitionnés pour construire le canal de Yongi reliant le fleuve Jaune à la commanderie de Zhuo (proche de la ville moderne de Beijing).

    608 et 609: Premières ambassades du Tibet en Chine.  

    Les guerres de l'empereur Yang contre le Koguryo 612 - 614 

    612 613 614 l'empereur lance en vain ses troupes à l'assaut de la Corée, les insuccès successifs et la lourdeur des charges suscitent le mécontentement, le général Yang Xuan gan se rebelle, des insurrections paysannes éclatent un peu partout, les dynasties locales en profitent pour ressaisir le pouvoir, c'est à nouveau l'anarchie.

    612 Le canal servit ainsi à acheminer vers le nord du riz ou des troupes nécessaires lors d'expéditions militaires, comme celle qui permit l'invasion de la Corée, sous le règne de Yang.

    La concrétisation du projet a demandé des investissements financiers à grande échelle et le recrutement de milliers d'hommes et de femmes beaucoup moururent à la tâche, cela contribua à déstabiliser la très brève dynastie Sui.

    612 L'armée est concentrée dans la commanderie de Zhou, l'empereur donne l'ordre d'attaquer, l'effort principal de cette armée du nord porte sur la cité de Liaodong, l'empereur a donné l'ordre aux officiers de ne pas prendre d'initiatives pour les mouvements de troupes mais de lui faire un rapport à l'instruction.

     


    13 commentaires
  • L'empereur effectue une tournée dans les commanderies du Nord et rend visite à Ashina dont la soumission lui attire beaucoup de richesses.

    607 l'empereur a invité le roi Yeong yang de Koguryo, à la cour mais celui ci n'a pas répondu, en 611, l'empereur Yang, se sentant insulté par ce silence, prépare la conquête du Koguryo.

    608 Un million d'hommes sont réquisitionnés pour construire le canal de Yongi reliant le fleuve Jaune à la commanderie de Zhuo (proche de la ville moderne de Beijing).

    608 et 609: Premières ambassades du Tibet en Chine.  

    Les guerres de l'empereur Yang contre le Koguryo 612 - 614 

    612 613 614 l'empereur lance en vain ses troupes à l'assaut de la Corée, les insuccès successifs et la lourdeur des charges suscitent le mécontentement, le général Yang Xuan gan se rebelle, des insurrections paysannes éclatent un peu partout, les dynasties locales en profitent pour ressaisir le pouvoir, c'est à nouveau l'anarchie.

    612 Le canal servit ainsi à acheminer vers le nord du riz ou des troupes nécessaires lors d'expéditions militaires, comme celle qui permit l'invasion de la Corée, sous le règne de Yang.

    La concrétisation du projet a demandé des investissements financiers à grande échelle et le recrutement de milliers d'hommes et de femmes beaucoup moururent à la tâche, cela contribua à déstabiliser la très brève dynastie Sui.

    612 L'armée est concentrée dans la commanderie de Zhou, l'empereur donne l'ordre d'attaquer, l'effort principal de cette armée du nord porte sur la cité de Liaodong, l'empereur a donné l'ordre aux officiers de ne pas prendre d'initiatives pour les mouvements de troupes mais de lui faire un rapport à l'instruction.

     


    10 commentaires
  • Le Grand Canal débute au nord par Beijing et se termine au sud à Hangzhou au Zhejiang, avec une longueur totale de 2400 km, c’est le plus grand canal artificielle du monde, il passe notamment dans les villes de Beijing, Tianjin, et traverse les provinces du Hebei, du Shandong, du Jiangsu et du Zhejiang.

    Des routes et des relais fut construits le long de ses berges, et de gigantesques greniers à grains d'environ 1,2 million de m³ chacun y furent stratégiquement établis.

    Des villes importantes se développèrent le long du canal, la capitale des Song, Kaifeng, est probablement la plus grande métropole du monde de l'époque.

    Pour être navigable, le Grand Canal nécessitait l'emploi de systèmes complexes d'ingénierie et de biefs pour franchir les sections où le niveau d'eau était trop bas.
     Le creusement d'une dernière section permettra de relier Hangzhou à Beijing, où la dynastie Yuan vient d'établir sa capitale, l'envasement rendra impraticables des portions du canal, les céréales seront alors transportées par terre ou par mer, trois cent mille ouvriers déblayèrent 210 kilomètres de voies en 100 jours et participèrent à la construction de 38 écluses.

    Trois mille péniches à fond plat purent désormais transporter annuellement 300000 tonnes de céréales jusqu'à Beijing, mais les pertes humaines sont considérables, entre 40 et 50 % des travailleurs.

    Dans les années qui suivent, l'empereur réorganise le système administratif au niveau gouvernemental qui comprenant dorénavant cinq bureaux principaux, trois organismes et cinq départements indépendants, l'armée impériale est restructurée en seize corps et la noblesse ne comprend plus que trois niveaux, les plus élevés, les provinces sont supprimées et transformées en commanderies.

     


    9 commentaires
  • 600 Le sceau était utilisé pour authentifier les documents officiels impériaux, les artistes et les calligraphes les apposent couramment afin d'établir la propriété de leurs œuvres, l'emploi usuel des sceaux devait contribuer au développement de la xylographie, et finalement, à l'imprimerie à caractères mobiles, Johannes Gensfleisch, plus connu sous le nom de Gutenberg la redécouvre seulement en 1450.

    600 Le terme chinois est 折纸 zhé zhǐ, pour l'origami commence en Chine, des moines bouddhistes l'importent au Japon, l'origami est l'art de plier le papier pour obtenir une forme représentant une réalité (animaux, personnage, fleur, objet) c'est une des raisons qui fait que nous connaissons l'art du pliage du papier par un terme japonais origami à la place du terme chinois.

    604-618 Le règne de Yang qui enverra à maintes reprises des émissaires vers les régions occidentales, imitant en ceci l'empereur Han Wu. 604 Les causes de la mort de l'empereur sont mal connues. Yang Guang, le prince héritier lui succède sous le nom d'empereur Yang.

    Il est confronté rapidement à la révolte de son frère Yang Liang, puis à celle du commandant de la province de Bing, Yang Liang est soutenu par 19 provinces mais n'a pas de plan global.

    A la fin de l'année, Yang juge que la capitale changan nuit à sa santé et se rend à Luoyang dont il fait la capitale de l'Est, il engage des centaines de milliers d'hommes pour creuser une tranchée entourant la région de Luoyang afin d'établir un périmètre de défense.

    605 Yang, Second empereur de la dynastie des Sui, ordonna la réalisation du Grand Canal, en six ans, le projet ambitieux fut achevé. Cette prouesse technologique sans précédent permit de relier des canaux et cinq réseaux fluviaux existants, le Grand Canal accéléra le transport des marchandises et devint une artère importante de communication.


    14 commentaires
  • Chapitre XXIX

     Depuis l'avènement de la Chine nouvelle, le gouvernement a toujours accordé une importance particulière à  la médecine et à  la pharmacopée traditionnelle chinoise et les soutient dans divers domaines.
    Les chercheurs ont beaucoup étudié la théorie fondamentale et les effets thérapeutiques de cette technique et aux méthodes modernes, ainsi ont-ils pu donner des explications scientifiques aux principes concernant les viscères, la stase sanguine et l'acupuncture.

    La Chine se tient au premier rang dans cinq branches de la médecine mondiale, la greffe de membres sectionnés, les soins aux brûlés, la réduction des fractures, le traitement des affections abdominales aiguës et l'anesthésie par acupuncture, les trois dernières sont les résultats de la combinaison de la médecine traditionnelle chinoise et de la médecine occidentale.

    Ces dernières années, la médecine et la pharmacopée traditionnelle chinoise ont obtenu des succès satisfaisants dans le traitement des maladies cardio-vasculaires et cérébraux vasculaires, des maladies du système immunitaire, des tumeurs, et des fractures.
    Deux modalités d'expression du monde vivant, qui s'engendrent et se dynamisent.

    A la fois complémentaires et antithétiques, ces deux principes peuvent être considérés, bien que ce point de vue soit très réducteur, comme un système de classification de toutes choses, allant du plus matérialisé à  l'indicible, dans un ordre non exhaustif.

     Au YIN correspond la Terre, la Lune, le Froid, le Sombre, la Nuit, la Lenteur, le Statique, la Femme, le Nord, l'Ouest.

     Au YANG correspond le Ciel, le Soleil, la Chaleur, la Lumière, le Jour, la Rapidité, le Dynamisme, l'Homme, le Sud, l'Est.
    En médecine chinoise classique, on tiendra toujours compte de ces deux principes dans leur fonction jumelée d'engendrement, d'opposition et d'évolution de l'un par l'autre dans un rythme de croissance et décroissance, passage du jour et de la nuit, du froid au chaud, de la surface à  la profondeur.

     


    11 commentaires
  • La théorie fondamentale de la médecine traditionnelle chinoise se base sur la connaissance et la compréhension des organes internes, des méridiens et de leurs branches collatérales, du Qi (énergie vitale), du sang, de la salive et des causes des maladies.

    Les quatre méthodes et la différenciation du diagnostic constituent l'essentiel de la démarche de la médecine traditionnelle chinoise.
    Les quatre méthodes sont, l'observation (de la mine du patient), la perception (on écoute la voix du patient), l'interrogation (on le questionne sur son état et le déroulement de la maladie) et la palpation (prise du pouls), la différenciation du diagnostic consiste, après constatation des symptômes, à  analyser, résumer et déterminer avec précision l'état du malade.


    La médecine traditionnelle chinoise utilise, à  part les médicaments, des méthodes thérapeutiques spécifiques comme l'acupuncture, le massage, le Qi gong (exercices respiratoires).

    Le Traité de la médecine interne de l'empereur jaune, le plus ancien ouvrage médical de Chine, publié il y a plus de deux mille ans, dota la médecine traditionnelle chinoise de fondements théoriques, plus tard, apparurent un grand nombre de livres de médecine dont les plus célèbres sont, le Traitement des maladies difficiles.

    Sur le typhus et d'autres maladies, le Traite d'étiologie.

    Le Compendium de materia medica de Shen Nong est le plus ancien livre de Chine traitant de pharmacologie, le Compendium de materia medica des Tang est le premier codex publié par le gouvernement de la Chine antique et aussi le plus ancien codex officiel du monde.

    Le Compendium de materia medica écrit par Li Shizhen sous les Ming présente 1892 variétés de plantes médicinales accompagnées de 10000 ordonnances.

     


    9 commentaires
  • Sun Si Miao 590-682, poète philosophe et médecin, il parcourut les provinces pour recueillir les recettes populaires, il écrivit en particulier, (Prescriptions valant mille onces d'or) qui décrit les bienfaits de l'acupuncture et de la moxibustion.

    La vie est mille fois plus précieuse que l'or, c'est donc un acte grand et vertueux que de sauver la vie avec une prescription médicale, disait-il. Depuis des millénaires, elles ont apporté une contribution remarquable à la prospérité de la nation chinoise et se distinguent des autres médecines du monde par leur efficacité.

    Leur originalité, la spécificité des diagnostics et des traitements, la clarté de leurs théories et l'abondante documentation sur laquelle elles s'appuient, elles font partie du trésor médical commun de l'humanité.

    L'existence plusieurs fois millénaire de la médecine et de la pharmacopée traditionnelle chinoise sont la preuve de leur vitalité, en complément de la médecine moderne, elles donnent à l'action médicale et sanitaire de la Chine une originalité et des atouts particuliers.

    L'histoire de la médecine et de la pharmacopée traditionnelle chinoise peut remonter à la société primitive, les ancêtres de la nation chinoise avaient créé une forme primitive de médecine dans leur lutte contre la nature, en quête d'aliments, ils découvrirent les effets curatifs ou palliatifs de certaines plantes et animaux.

    En se réchauffant autour du feu, ils découvrirent que des pierres et du sable bien chauffé et enveloppé dans une peau d'animal ou des écorces d'arbre pouvaient dissiper la douleur, ils inventèrent ainsi la compresse chaude et la moxibustion à la suite de longues pratiques et de perfectionnements successifs.

    Par l'usage d'outils en pierre, ils découvrirent que la stimulation ou le choc imprimé sur une partie du corps pouvait apaiser par miracle les douleurs d'une autre partie du corps, ainsi fut inventé un traitement utilisant une aiguille en pierre ou en os qui finit par devenir l'acupuncture, sur la base de ces thérapies, se forma la théorie des méridiens.


    8 commentaires
  • 589-618 dynastie des Sui  réunification de la Chine.  
    589 au Sud, le dernier empereur des Chen, qui se livre à la débauche et néglige les affaires de l'État, est balayé par les Sui.

    Cette nouvelle dynastie dote la Chine d'institutions politiques et administratives qui dureront plus de mille ans, le contrôle de l'administration centrale sur les pouvoirs locaux est renforcé, le code pénal est simplifié et humanisé, ne subsistent plus que les peines suivantes, mort, exil, emprisonnement, bastonnade et flagellation.

    Le recrutement des fonctionnaires est soustrait au népotisme et s'effectue par examens, les terres sont partagées entre les paysans, les charges sont allégées, le système monétaire et celui des poids et mesures sont réformés, des voies de communications réunissent les diverses parties de l'empire, la culture littéraire est encouragée, des dictionnaires sont rédigés pour enseigner la prononciation du chinois médiéval.

    Le taoïsme et le confucianisme sont remis à la mode tandis que le bouddhisme, décrié pour son cléricalisme formaliste, se rénove.

    598 L'empereur Wen décide une invasion du Koguryo avec 300000 soldats, l'ennemi pouvant en aligner seulement 50000, l'armée chinoise commandée par le fils cadet de l'empereur Yang Liang et le général Shi ji Wang, progresse le long du fleuve Liao.
    Mais les pluies et l'épidémie ravagent l'armée chinoise qui connaît de fortes pertes tant pour sa marine laminée par la tempête et la flotte coréenne commandée par l'amiral Gang Isik, à la bataille de la mer de Bohai, que pour l'armée de terre, paralysée par des pluies lourdes et harcelée par les soldats coréens.


    Quand le roi Wideok de Paekche propose à Sui son aide, c'est l'inquiétude au Koguryo, le roi Yeong yang ne peut mener une guerre sur deux fronts, il envoie des ambassadeurs à Daxing qui présentent leurs excuses pour la guerre, Wen accepte cette aide et la paix est signée, mais 90 % de l'armée chinoise et de sa marine est perdue.

     


    8 commentaires
  • L’états coréens de Koguryo, le plus proche de la Chine, le roi Yeong yang revendique l'égalité, l'empereur Wen réclame l'arrêt de toute alliance militaire entre Koguryo et les Turcs et la cessation des pillages des régions frontalières, le roi de Koguryo semble respecter cet ultimatum.

    Cette période de troubles politiques verra une avancée de la recherche alchimiste des moines taoïstes et les prémices de la peinture de paysage, la Chine était à cette époque divisée en un seul État au Sud et plein de petits États au Nord depuis 316, l'année ou les Hun prirent le pouvoir à Changan.

    Invention de l’écluse Jiao Wei Ye cherche à éviter que, lors des changements brusques de niveau dans les rivières, les bateaux aient besoin d’être tirés sur des rampes parallèles.

    Certes, les animaux de trait étaient capables de les faire monter rapidement sur la trajectoire montante, puis de les conduire sur la rampe descendante, par ailleurs, la possibilité de rupture ou de versement du bateau entraînait des dégâts, voire des pillages de cargaison, dont certains semblent avoir été intentionnellement organisés par des officiels bien peu scrupuleux.

    Pour couper court à ces pratiques devenues trop fréquentes, Jiao Wei Ye met au point le principe de l’écluse à deux entrées, laquelle permettra un transport sûr, rapide impliquant par ailleurs des tonnages nettement plus élevés.

    Les premières écluses chinoises étaient capables de gérer des différentiels de niveau de l’ordre de 1 m à 1,50 m, de cette façon, le Grand Canal, équipé d’écluses pouvait supporter une déclivité totale de près de cinquante mètres.

     Jiao Wei Ye avait compris qu’on ne lutte pas contre l’une des plus grande force de la nature, mais qu’on compose avec elle.

     


    10 commentaires
  • Chapitre XXVIII 

    583 L'empereur Wen des Sui, ayant à peine établi sa domination sur la Chine, promulgue un code pénal donnant un cadre définitif aux peines qui seront désormais appliquées.

    584 Ashina se soumet à l'empereur et celui ci décide de faire construire un canal entre Daxing et Guanzhong, dans la basse vallée de la Wei.

    587 L'empereur Wen annexe le royaume de Liang occidental et l'année suivante, il annonce officiellement la guerre contre Chen.

    La disproportion des forces et le comportement de l'empereur Chen Subao facilite la victoire, l'armée d'invasion Sui compte 518000 soldats dont des aborigènes du sud Ouest du Sichuan et une flotte considérable réunie au nord du fleuve Yangtse, le plus grand de ces navires a cinq ponts et peut transporter 800 passagers, la capitale des Chen, Jiankang est rasée.

    Les lois de l'empire Sui sont appliquées sur le territoire Chen et la noblesse locale est mécontente, Yang Su, qui est envoyé par l'empereur, réprime ces révoltes.
    La politique de l'empereur Wen a permis d'améliorer les infrastructures en particulier, il établit des greniers à la fois pour y stocker de la nourriture, mais aussi pour réguler les prix du marché, l'empereur Wen dépense beaucoup et ruine le trésor public par ses chantiers pharaoniques et pour les dépenses militaires.

    Il engage les travaux pour relier le Nord et le Sud de la Chine par un canal et il fait restaurer la Grande Muraille et les digues, Wen veut rétablir les liens de vassalités entre la Chine et les pays voisins.

     


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires