• Le royaume de Zhao perd 450000 hommes sur 650000 et Qin perd la moitié de son armée de 500000 hommes, Qin avec cette victoire, a établi la supériorité militaire sur les autres royaumes et trente ans plus tard, le royaume de Zhao qui était le plus puissant est conquis, en -256 le royaume de Zhao est absorbé par le royaume de Qin, le royaume de Chu a conquis celui de Song ensuite celui de Lu.

     

    -251 Le roi Zhao xiang des Qin meurt et son successeur, le roi Tcheng monte sur le trône de Qin à l’age de13 ans, il règne sous la régence de sa mère Zhao ji, il s'appelle à présent Ying Zheng et fait face victorieusement à une tentative de coup d'Etat.

    La principale tâche du nouveau souverain est de donner les conditions de la victoire totale, les importants travaux d'irrigation permettent de nourrir des armées de plus en plus importantes, la construction et la rénovation des routes facilite le déploiement de ces troupes.

    La production d'armes adaptées à chaque corps d'armée est pratiquement industrielle, les armures sont fréquentes sur le champ de bataille.

    Les armes en fer apparaissent, des épées aux lames longues et fines et parfois chromées et des arbalètes dont le tir reste précis jusqu'à 300 mètres et meurtriers jusqu'à 150 mètres, les généraux de cette armée sont choisis dans toutes les catégories sociales et les guerriers sont promus et récompensés selon le nombre d'ennemis tués.

     

    -247 av. J.C  Découverte dans les fouilles de l’armée en terre cuite, de l’empereur chinois Qin Shi huang les officiers qui portaient des cravates de soie, cette invention fut longtemps attribuée aux croates, dans le même site découverte, de la fabrication d'acier inoxydable, utilisation du chrome selon le procédé que nous appelons Siemens, épée retrouvée dans les fouilles, invention du tour du rémouleur.

     


    15 commentaires
  • Shang Yang met à l’écart l’aristocratie et s’appuie sur une méritocratie, au sein de laquelle seuls ceux qui prouvaient leur valeur pouvait atteindre les hauts postes et le droit de naissance était réservé uniquement au dirigeant de l’État, Shang Yang s’attira ainsi de nombreux ennemis il fut poursuivi et finalement tué.

     

    - 287 Une nouvelle coalition anti-Qin se monte, les royaumes de Zhao et de Wei en font partie et sont sévèrement battus par l'armée de Qin à la bataille de Huayang.

     

    - 265, l'armée Qin envahit le royaume de Han avec l'intention d'annexer la province stratégique, en quatre années, l'armée Qin commandée par Wang He, prend le contrôle des routes et des forteresses dans les montagnes, isolant ainsi le Han.

     

    Cette offensive rend vulnérable le Zhao qui envoie une forte armée commandée par Lian Po, c'est en tout plus d'un million de soldats qui s'opposent dans le sud de la province, Lian Po reste sur la défensive et la situation est bloquée pendant 3 années.

     

    - 260 Le roi  Xiao xing remplace le général Lian Po par le général Zhao Kuo tandis que le général Wang He est remplacé par le général Bai Qi.

     

    Zhao Kuo donne l'ordre d'attaquer le camp Qin, Bai Qi fait retraiter ses soldats et en même temps prend le camp fortifié Zhao et prépare une troupe pour bloquer la retraite de l'ennemi, l'armée Zhao est coupée en deux.

     

    Le roi  Xiao xing mobilise tous les hommes de plus de quinze ans pour bloquer  les renforts et l'approvisionnement de l'armée Zhao que les états de Qi et de Yan soutiennent, les forces Zhao assiégées pendant 46 jours, font deux sorties désespérées et échouent, le général Zhao Kuo est tué par les archers Qin, son armée est battue.

     


    12 commentaires
  • -300 av. J.C Première mention de linvention du boulier compteur ou abaque chinois le (suan pan).

     

    -300 av. J.C invention pont suspendu et du pont levis à chaîne 

     

    -300 av. J.C L’événement le plus marquant de l’histoire de l’état de Qin, fut l’arrivée de Shang Yang qui était un fervent partisan de l’idéologie connue sous le nom de légisme.

     

    Le Légisme affirme que tous les Hommes sont fondamentalement égaux et que des lois rigoureuses et des châtiments durs sont nécessaires pour maintenir l'ordre, Shang Yang devient premier ministre de Qin et transforme l’État en une machine vigoureusement réglée, dont le seul but était l’élimination de ses rivaux.

     

    Tous les royaumes cherchent des moyens pour avoir la meilleure technique de gouvernement, (un pays riche, une armée puissante), innover se révèle difficile à cause traditions, les sociétés ont besoin de références, de leurs traditions. 

     

    Quarante et une préfectures sont instituées qui couvrent tout le territoire, toutes les mesures de longueur et de poids sont unifiées.

     

    On abolit les anciens titres et privilèges nobiliaires et l’on crée, en faveur de ceux qui se sont illustrés à la guerre, vingt degrés de noblesse militaire qui donnent droit à des pensions.

     


    12 commentaires
  • - 318, une coalition rassemblant les royaumes de Han, Zhao, Wei soutenus par les Xiongnu est défaite par l'armée Qin.

     

    - 310, le royaume de Qin attaque celui de Chu et commence ainsi son expansion, devant cette politique agressive, les royaumes de Wei et de Han forment une alliance offensive contre le Qin.

     

    Le roi Zhao xiang  de Qin envoie le général Bai Qi qui prend les forteresses des deux pays alliés l'une après l'autre, l'armée coalisée, deux fois plus nombreuse que l'armée Qin, l'affronte en - 293, à la bataille de Yique et est vaincue, près de la ville de Luoyang, le général de l'alliance, est capturé ainsi que 240000 soldats qui sont exécutés, cinq cités dont Yique.

     

    -300 av. J.C  Le ballon a air chaud, en soie chauffer par une bougie, de plus gros ballon avec un plus gros feu, pouvait porté un homme pour observé le mouvement des troupes ennemies, les frères mongolfier ont fait voler leur ballon en 1782 soit 20 siècles après les chinois.

     

    -300 av J.C La première référence à la choucroute, ce n’est  pas la choucroute raffinée de nos cuisines, mais de simples choux fermentés dans du vin.

     


    14 commentaires
  • Se souvenant de la bataille de Guiling, Pang Juan donne l'ordre aux troupes de passer à l'écart des forces Qi pour éviter les embuscades et de se presser vers la capitale.

     

    Sun Bin donne l'ordre aux troupes Qi de se reposer et de faire lentement une retraite vers le royaume de Qi en préparant les équipements nécessaires pour une embuscade, en cas de besoin, Sun Bin garde avec lui une troupe réduite pour faire face à Pang Juan, dès que les deux armées sont proches l'une de l'autre, Sun Bin ordonne la retraite.

     

    Pour tromper son ennemi, Sun Bin décide de réduire le nombre de feux de camp chaque soir ainsi Pang Juan se persuade que les désertions sont nombreuses et décide de poursuivre l'ennemi avec une petite cavalerie d'élite, trop confiante après sa récente victoire.

     

    Pour tromper davantage son ennemi, Sun Bin ordonne d'abandonner une partie de leur artillerie ce qui fait croire à Pang Juan que la confusion règne, Sun Bin prépare une embuscade dans un passage étroit et boisé près de Maling (aujourd'hui Da zhang jia, dans la province du Henan), calculant que Pang Juan arrivera à la tombée de la nuit, il poste 10000 archers dissimulés de part et d'autre du chemin.

     

    Quand l'armée de Wei arrive sur les lieux, les archers, malgré l'obscurité, en tuent un grand nombre et les survivants sont encerclés par les troupes Qi que Pang Juan ne pensait pas si nombreuses, l'armée Wei est vite défaite et massacrée et son général aussi, le Prince Shen est rapidement capturé, la puissance de l'Etat Wei est fortement amoindrie après cette défaite.

     


    17 commentaires
  • La bataille de Guilin, l'armée du roi Hui de Wei, comporte environ 80000 hommes lorsqu'il attaque le Zhao, en  - 354, et subit une importante défaite.

    Ils ne sont plus que sept royaumes, puisque les chefs de ces états ont pris le titre de rois, Wang (roi) Chu, Han, Qi, Qin, Wei, Yan et Zhao.

    - 342 La bataille de Maling 

    Le royaume de Wei allié au Zhao attaque l'état de Han et le commandement de l'armée est confié au général Pang Juan.

    Le Marquis Zhao de Han menacer demande l'aide de son voisin, le roi Xuan de Qi, Sun Bin conseille le roi d'accorder son aide militaire aux Han mais d'attendre, pour envoyer des troupes que les deux armées ennemies s'épuisent dans les combats.

    Ainsi, le Qi préserve ses forces, Han devient l'obligé de Qi et Wei sera en position de faiblesse face à un nouvel adversaire.

    L'armée Han, se bat toute une année avec acharnement en attendant les secours promis mais à présent elle est près d'être débordée.

    Han demande à nouveau de l'aide à Qi et Sun Bin conseille le roi d'attaquer directement la capitale des Wei, Daliang sans aller soutenir l'armée Han, l'armée Qi est commandée par Tian Ji et Sun Bin.

    A l'annonce de cette attaque, le roi Hui de Wei, ordonne au général Pang Juan de faire retraite pour défendre la capitale, ce dernier est mécontent car il n'est qu'à quelques jours de la prise de la capitale Han.

     En outre, le roi Hui a nommé le Prince Shen de Wei commandant en chef de l'armée de 100000 hommes qui est mobilisée, alors que le général Pang Juan n'est que simple commandant.

     


    11 commentaires
  • Shang Yang parvient à convaincre le duc Xiao, et l’autorise à entreprendre ses réformes.

     

    Au bout d’un an, -s’aperçoit qu’il y a toujours de vives réticences de la part du peuple, il estime que si les lois sont si mal perçues par le peuple, c’est parce que les nobles ne les suivaient pas.

     

    Shang Yang entreprend la construction de palais et jardins à Xianyang et y fait déplacer la capitale pour centraliser le pouvoir, il divise également l’état en une trentaine de districts et fait normaliser les unités de poids et mesures.

     

    Au cours de sa carrière, Shang Yang se fait de très nombreux ennemis, notamment parmi la famille régnante et les familles liées par alliance à la famille régnante.

     

    Shang Yang étend la solidarité et la responsabilité collective du clan (impôt payé en commun, solidarité entre les familles en cas de problèmes) au domaine criminel, imposant la délation et la responsabilité collective (pénale) devant la justice.

     

    Si une faute est commise, tous les chefs de famille du clan sont punis, ce système de police intérieure ou de justice interne permet à l'État de faire des économies.

     

    Par ailleurs, un nouveau découpage territorial est mis en place, c'est la fin des fiefs, au pays de Qin, on crée 30 à 40 xian, districts avec chacun un fonctionnaire à sa tête.

     

    Shang Yang applique les anciens principes, l'impôt est versé selon le nombre d'hommes dans la famille.

     

    S'il y en a plus de cinq, le cinquième doit quitter sa famille et fonder un nouveau foyer.

     


    18 commentaires
  • Le Sage empereur Shun se faisait du souci à ce sujet, pour avoir une bonne éducation et enseigner aux gens les relations humaines, à savoir qu’entre père et fils il devrait y avoir de l’affection, qu’entre souverain et ministre, il devrait y avoir de la droiture, entre mari et femme, il devrait être porté attention à leurs fonctions distinctes, entre vieux et jeunes, il devrait y avoir un ordre de préséance convenable, et entre amis, il devrait y avoir de la fidélité.

     

    - 362 av. J.C  l'état de Wei se rétablit et une expansion de ce royaume vers l'est commence qui mène jusqu'à la capitale du Zhao, Handan qui est occupée en - 353.

     

    Shang Yang 商鞅, était un réformateur légiste chinois de l’époque des royaumes combattants.

     

    En -361 av. J.C, il est fait premier ministre de l’état de Qin sous le règne du duc Xiao, entreprend vingt ans de réformes qui permettront au Qin de s’enrichir, renforcer son armée et vaincre ses voisins, préparant ainsi les fondations de la réunification de l’empire par le Qin.

     

    Shang Yang entend dire que le duc Xiao, qui règne sur le Qin, recherche des hommes de talent, il quitte le Wei et se rend au Qin.

     

    Introduit auprès du duc Xiao, l’entretien passionna tellement le duc Xiao qu’il dura plusieurs jours et le duc se trouva assis à l'extrême bout de son siège, comme pour boire les paroles de Shang Yang.

     

    Impressionné, le duc Xiao engage Shang Yang.

     

    Lorsque ce dernier désire entreprendre des réformes, le duc Xiao se montre au départ réticent, ayant peur des critiques que cela pouvait attirer.

     

    Il doit également faire face aux réticences des conseillers Gan Long (甘龍) et Du Zhi (杜摯) qui ne jurent que par les anciens rites et les anciennes lois.

     


    14 commentaires
  • Pour Mencius, il faut bien sûr travailler et faire des efforts pour apprendre des savoirs et apprendre à être un homme meilleur, animé par le sens du juste et le sens de l'humain.

     

    Mais rien ne sert de vouloir précipiter notre développement et nous contraindre tout de suite à devenir savant et sans défaut moral, ce développement se poursuit de lui-même, un peu comme une plante croît et s'épanouit d'elle-même.

     

    Vouloir forcer l'enfant à être parfait tout de suite, c'est comme tirer sur les plants de blés pour les faire pousser plus vite, le seul résultat sera de gâcher l'éducation de l'enfant tout comme l'idiot qui gâche sa récolte.

     

    Le sentiment de compassion se rattache à la bienveillance, le sentiment de honte à la droiture, le sentiment de respect à la bienséance, et le sentiment de discernement entre le bien et le mal à la sagesse.

     

    Bienveillance, droiture, bienséance et sagesse ne me donnent pas un éclat venu de l’extérieur, elles sont en moi originellement.  

     

    Mencius évoque le modèle idéal des relations humaines sous la forme des (cinq relations) exposées par le Sage Empereur Shun,  

     

    Si les hommes sont bien nourris, vêtus chaudement et logés confortablement, mais dépourvus d’éducation, ils deviendront presque comme des animaux.

     


    12 commentaires
  • Après avoir établi une comparaison entre le climat idéal, la position géographique favorable et le consensus populaire, il parvint à la conclusion que le consensus populaire est le facteur clé qui décide du succès et de l'échec du dominateur, il s'opposait fermement à ce que le dominateur applique la tyrannie et convainque les autres par la force.

     

    Par qualification humaine du gouvernement, on caractérise ici le gouvernement par sa bonté, c'est-à-dire qu'il faut convaincre les autres par la vertu.

     

    Il utilise des arguments polémiques et défend que l'homme soit né avec un sens moral inné, les circonstances seules l'empêchant de révéler cette bonté naturelle.

     

    La preuve de cette bonté, Mencius la voit dans le fait que, tout homme est doté d’un cœur qui ne supporte pas la souffrance d’autrui.

     

    Mencius a élaboré et renouvelé sur plus d'un point le confucianisme, contrairement à son maître, qui avait insisté sur les idées de justice et de vertu, Mencius accordait à l'économie politique une place primordiale et pensait que la morale ne commence qu'une fois la panse remplie. 

     

    En ce qui concerne la nature humaine, Mencius préconisait la théorie qui affirme sa bonté en estimant que la nature humaine était à l'origine bonne et que les hommes à la naissance possédaient le même caractère inné.

     

    Mencius tire une conclusion importante de sa conviction en la bonté de la nature humaine en matière d'éducation, Mencius pense qu'il est inutile, voire contre-productif de contraindre la nature humaine dans l'éducation des enfants et des adolescents.

     


    15 commentaires